2-Le macro 17

Après avoir identifié un problème potentiel, un lieu potentiel et une action potentielle à travers le texte « L’avaloir ne sera plus une passoire », il nous semble important d’identifier un manque ou une impulsion majeure à porter dès à présent pour que, dans 20 ans, le constat d’une prise de conscience à la fin des années 2020 ne soit plus une base à consolider pour avancer dans la lutte contre la prolifération du  7ème continent.

Avant de poursuivre sur le potentiel économique, sociale et environnementale d’une autre gestion de l’eau de pluie urbaine, il nous semble important d’étoffer nos demandes spécifiques d’une définition du statut légal du macro Déchet-Urbain Migrant et Polluant (macro DUMP), et d’une obligation d’interception à l’échelle d’aire urbaine à l’image des lois régissant le rejet des eaux usées d’une aire urbaine…. qui permettraient de donner du sens à des actions citoyennes !

Sans critique des actions passées ou en cours, il serait judicieux de regarder l’évolution sur les 20 dernières années de notre approche du macro Déchet Urbain Migrant et Polluant de taille supérieure au mégot de cigarette ou à la cannette métallique.

 

Que les gouttes d’eau locale de ces actions citoyennes quotidiennes, individuelles ou collectives nourrissent sans macro DUMP nos océans et les océans des futures générations !

Citoyens! Agissez ! Mais agissez, sans nier une obligation d’action publique à l’échelle de l’aire urbaine avec une certaine efficience pour palier l’incivilité, même si c’est au prix d’un coût supplémentaire.

Notre présent, c’est leur futur!

 

Ce texte 170724-macro-et-macro date de 2017: il n’évoque ni la directive cadre européenne « Stratégie pour le milieu marin », ni les actions de  l’association T EAU T  O PHIL en 2018,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *