D’or, de rouge et de noir – TR poèmes 2018

D’or, de rouge et de noir

 

 

Mon silence dort !

 

Mon silence d’or dort!

 

Mon silence d’or…

Mon Silence d’or est une règle…

Mon Silence d’Or est une règle sur les histoires passées !

 

Mes mails, mes écrits, ma dérision, mon humour…

Mes mails, Mes écrits, Ma dérision, Mon humour… d’or mireront !

 

Je trace ma route.

Je trace instinctivement une route vers un seul but.

Je trace la route vers un intérêt général.

Le seul intérêt à tous.

Celui de la préservation d’une couleur.

Celui de la préservation d’une couleur d’une planète.

 

Mon silence est d’or sur votre passé !

Mes écrits d’or mireront pour leur futur !

 

Le présent est un combat au quotidien.

Qu’il ne cesse jamais !

Qu’il ne cesse jamais dans le respect de cette règle d’or, même si je le sais que vous ne me pardonnerez pas la moindre erreur passée.

Ma règle est mon rempart à votre acharnement dans mon dénigrement.

 

Je comprends vos peurs, puisque je les ressens.

 

Une règle d’or de rouge et de noir pour la sauvegarde d’une couleur bleu… ou bleue pour des espaces publics sur une planète publique !

Et dire que demain, le constat sera de règle : une planète publique plastique avec des espaces publics … et plastics !

« Oh Toulouse! » est une chanson.

Toulouse ! Eau ! est la mienne.

La planète plastic est mon cauchemar.

Une règle d’or de rouge et de noir pour la sauvegarde d’une couleur bleu… d’une ressource stratégique vitale… d’une ville avec 2 couleurs!

Et mes erreurs entre le « c.. » et le « q »… font déjà sourire les enfants aujourd’hui.

Par contre, nos erreurs quotidiennes dans notre cadre de vie les feront moins sourire demain !

 

Je veux bien jouer de tout avec ma langue.

Je peux jouer de tout avec ma langue, mais dans le respect de règles d’or.

Se faire plaisir la nuit, sans nuire le jour…pour la sauvegarde de la couleur d’un ciel que j’aime bien voir gris aussi dans une économie verte !

Sérieusement une chanson, un dessin, une couleur… pour un intérêt général !

Sans oublier le soleil d’or le jour… qui dort la nuit en rêvant d’or… pour un autre poème !

 

 

Theophil RAYLAFORT

 

 

PS :

-avec mes remerciements à un réveil de France Culture et une lettre de la poste

-pour Zep et Tom, qui m’ont libéré de ce texte d’une violence intérieure qui me fait peur… mais la règle est d’or! Qu’elle reste d’or ! Le recyclage instinctif artistique quotidien avant tout rejet brut, brutal, expéditif, final, ultime, économique… et irréversible !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *