28 septembre 2018

Intérêt du SAGE pour mettre l’eau de pluie au coeur de l’aménagement durable

A moins d’un an d’existence, de part son expérience collective, l’association T EAU T O PHIL avait identifié le séminaire national SAGE & adaptation au changement climatique (Orléans 2018) comme CLEF, comme la CLE ouvrant un changement économique sans la moindre contestation possible sur ses gains sociétaux et environnementaux tant à court terme qu’à très long terme. L’association T EAU T O PHIL s’était préparé pour cet événement. Nous n’avons eu que des retours positifs ou intrigués… qui nous poussent à développer le volet économique (notre 3ème mission) à titre expérimental et local, pour agir sur le contexte réglementaire (notre 2ème mission) et pouvoir protéger les océans (notre 1ère mission) !

 

A l’issu de ce séminaire, l’association T EAU T O PHIL est  encore plus convaincue du sens de son action, sans négliger  l’ODD n°6 de l’ONU qui sera peut-être un enjeu crucial de l’attractivité de votre territoire demain : Apporter l’eau potable, assainir l’eau usée mais mettre aussi l’eau de pluie au cœur du développement de tout le territoire, tant rural qu’urbain pour votre cycle de vie et votre Cycle de l’Eau, qu’il soit petit ou grand, soit le plus long et durable possible !

 

Cette page pourrait être l’aboutissement de notre démarche associative, sachant que nous cherchons au-delà des adhérents des acteurs vivants, citoyens et conscients au quotidien, tant dans leur action économique et que dans leur pouvoir d’action … économique.

 

L’association T EAU T O PHIL est nécessaire pour raconter une histoire, une belle histoire collective à vivre sans peur … de ses déchets, de ses préjugés et de ses peurs. En effet, notre expérience montre qu’au-delà de la rentabilité économique de ce changement de gestion du pluvial (pour rappel sans investissement lourd), la rupture est dans l’approche de la pluie non pas en Rejet ou Risque aléatoires, mais en Ressources potentielles à gérer au quotidien. C’est une rupture dans notre approche sociétale, d’autant plus importante qu’elle est ici associée à l’interception, au tri et au recyclage d’un déchet urbain ignoré, méconnu que l’on ne veut pas considérer en le maintenant sans statut … et en ne le reconnaissant en Europe comme polluant que depuis 2008… quand il arrive sur le littoral et qu’il y reste ! Pour écrire, cette belle histoire, la main est passée à des acteurs économiques locaux/émergeants comme T  O PHIL ou nos premiers acteurs citoyens partenaires économiques.

 

Ces freins sociétaux parfaitement identifiés, l’association T EAU T O PHIL permet de déminer cette situation et de partager une approche commune, indispensable avant de passer à l’action :

  • manifestement il y a une source non négligeable de prolifération du 7 ème continent qui provient sans quantification précise possible des aires urbaines, tant du littoral que de l’intérieur des terres
  • une fois au milieu des océans ou dans des cours d’eau en crue,  le nettoyage de ces macro déchets est complexe, pour ne pas dire vain.
  • plus le déchet urbain est intercepté et récupéré à sa source, plus il est triable, plus il est valorisable et plus il est rentable dans un recyclage de proximité existant ou à développer.