INI-04-« Allo…? Ici océan-2050, à vous 2018…? » – Bilan et plus

L’océan 2050 remercie les participants-acteurs du 31 mai de T EAU T O PHIL dans le cadre de la semaine européenne du développement durable 2018 (article 02/05/18article 25/05/18), qui lui ont épargné de recevoir un jour sans doute quelques macro DUMP (Déchet Urbain Migrant et Polluant) présents sur l’espace public ce 31 mai!

 

Vous avez 4 options pour cet article :

  1. vous n’avez pas le temps et vous l’avez déjà perdu
  2. vous survolez en cliquant sur un ou 2 liens de l’article
  3. vous prenez un thé et vous lisez tout.
  4. vous ne lisez que le paragraphe anecdote pour appréhender une réflexion en réponse à l’une des dernières questions en fin de journée de la part d’une des plus jeunes participants : « Mais si le plastique est un problème… pourquoi en produit-on ? »

 

2 anecdotes

 

Bilan succinct

  • Une grande qualité d’écoute et de question à la vingtaine de personnes abordées :
  • 11 participants dont 2 de moins de 15 ans et 2 venus de la façade atlantique
  • et une dizaine de personnes du quartier intriguées par des regroupements de 3 à 4 personnes
  • une bonne vingtaine de personnes sensibilisées aux liens potentiels entre notre cadre de vie et les océans.

 

Impressions et actions

Tous les participants avaient déjà une attitude citoyenne exemplaire. Ceci a été d’autant plus remarquable que chaque groupe a ramassé 1 à 2 déchets urbains qui étaient dans le caniveau ou sur le trottoir lors de la petite déambulation pédestre urbaine proposée. En début de journée, il n’y en avait pas beaucoup ; en fin de journée, il y en avait encore moins.

Ainsi une bouteilles plastique, une petite bouteille violette, une canette métallique, un papier plastique… ont été ramassés. Ces déchets urbains, sans statut légal, pouvaient être emportés au gré d’un coup de vent ou d’une pluie soudaine dans une longue route complexe vers l’océan.

Les déchets urbains ramassés ont été réinsérés dans le cadre de vie légal du déchet.

 

Perspectives

Pour T EAU T O PHIL, l’objectif de cette journée du 31 sera atteint après un rendu-compte officiel auprès du ministère de la transition écologique et solidaire et de la municipalité de Toulouse. Nous communiquerons à ce sujet.

Pour nous à T EAU T O PHIL, au-delà de la prise de conscience citoyenne, il y a une prise de responsabilité politique. (cf. propositions T EAU T O PHIL pour BIODIV2020, plus particulièrement :

 

Développement dans l’innovation et la valorisation des connaissances acquises

Fin XIX-début XX, les problèmes de salubrité publique concernaient la « sécurisation  de l’alimentation en eau potable » avec des plans d’équipement sanitaire en oubliant l’océan.

Un siècle plus tard, les problèmes de salubrité publique  concernent toujours 2 millions d’humains… et ils pourraient très rapidement concerner toute l’humanité… si nous continuons d’oublier l’océan.

La qualité de notre gestion actuelle de l’océan garantit l’accès à une ressource environnementale stratégique vitale demain : à ce titre, seule une autre gestion de la pluie urbaine dès aujourd’hui peut donner des bases pour mieux gérer demain des situations qui nous semblent difficile à imaginer comme une Garonne quasi à sec 6 mois de l’année à Toulouse. Voici clairement exprimé le but ultime des 3 missions de  T EAU T O PHIL et de leurs déclinaisons autour de la pluie.

Considérons que nous sommes tous sur une grande île.

Gérons l’eau de pluie comme à Akrotiri il y a 3500 ans ou encore à Petra de nos jours (cf revue L’eau, l’industrie, les nuisances N°410 – le tragique destin de Théra) en valorisant l’eau de pluie dans le réseau de distribution d’eau de la ville !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *