INI-06-PLUi-H et eau de pluie urbaine

Quelques explications préalables avant de lire le dire de T EAU T O PHIL (9 pages) lors de l’enquête publique du PLUi-H(1)de Toulouse Métropole du 30/03/18 au 17/05/18

Pour information, T EAU T O PHIL est une association de lutte contre la prolifération du 7ème continent (accumulation des déchets plastiques dans tous les océans)(cf. statuts). A ce titre, la gestion de l’eau de pluie urbaine est une des préoccupations majeures de T EAU T O PHIL

Pour que l’eau de pluie urbaine devienne une ressource stratégique vitale quotidienne comme l’est actuellement l’eau des nappes alluviales ou des nappes souterraines profondes…, il y a effectivement du travail d’anticipation, de cadrage et de capacité à se projeter à très long terme ! C’est bien au stade de l’élaboration d’un PLUi-H qu’il est possible d’agir sur ces questions fondamentales.

Dans cette approche globale à long terme, l’association T EAU T O PHIL a donc contribué aussi bien à MERLITTORAL2030 qu’au PLUi-H(1)de Toulouse Métropole, qu’à la semaine européenne du développement durable 2018 ou qu’à BIODIV2020, tout en candidatant aux journées SAGE en septembre 2018 à Orléans (en attente de réponse des responsables de ces journées).

T EAU T O PHIL pourrait, suivant ses moyens, contribuer à tous les PLUi-H, à tous les PADD(1), à tous les SDAGE(1), à tous les SAGE(1)… étant dans une approche de solutions pragmatiques efficientes immédiates pour être moins vulnérables face à des situations critiques prévisibles et pressenties (cf. « Garonne 2050 : étude prospective sur les besoins et les ressources en eau à l’échelle du bassin de la Garonne – synthèse » de 2014).

De part notre expérience au sein de T EAU T O PHIL, nous connaissons plus particulièrement le contexte de Toulouse, de la Garonne, des Pyrénées et de la façade Sud-Atlantique… tout en écoutant le monde extérieur.

Ainsi, notre discours local se veut adaptable à toute aire urbaine, qu’elle ait à ce jour une « gestion privilégiée » de l’eau ou non. En effet, n’oublions pas que 2 milliards d’humains n’ont pas encore accès à une eau potable sans risque sanitaire avéré.

Humblement, nous pensons, que les aires urbaines doivent corriger très rapidement leur gestion des eaux pluviales pour diminuer la macro pollution inquiétante des océans.

Que vous soyez citoyens, élus ou acteurs sociales, environnementales et économiques, T EAU T O PHIL se tient à votre disposition avec des solutions pragmatiques à mettre rapidement en place. Ne vivons pas la gestion des eaux pluviales comme une contrainte mais comme une chance dans le développement des aires urbaines.

 

Ci-dessous, l’introduction du dire et le dire de T EAU T O PHIL lors de l’enquête publique sur le PLUi-H Toulouse Métropole du 30/03/18 au 17/05/18 (le dire de T EAU T O PHIL est un document de 9 pages)

avis=34070 – Theo – 17/05/2018 15h56 – Registre numérique –

Dire de l’Association T EAU T O PHIL : Pour la gestion de l’eau : une réponse pour 2050 ?
Sans apporter la réponse, le dossier de T EAU T O PHIL joint ne comprend que des analyses, des citations, des extraits de rapports et des extraits de bulletins municipaux pour prendre conscience de cet enjeu non évoqué clairement dans le dossier du PLUi-H.

La contribution de T EAU T O PHIL portera principalement sur la gestion de l’Eau en ressource stratégique locale vitale associée paradoxalement à l’Eau de Pluie Urbaine.

 

(1)PLUi-H, SDAGE, SAGE et PADD sont différents documents cadrant le développement d’un territoire. Le sigle MRAE étant mis sur la 1ère page du dire, il est expliqué ci-dessous. Indirectement, c’est cet avis donné par cette autorité environnementale locale qui a suscité le dire de T EAU T O PHIL au regard de l’adéquation entre cet avis et les orientations portées par T EAU T O PHIL.

  • PLUi-H : Plan Local d’Urbanisme Intercommunal tenant lieu de programme local de l’Habitat
  • SDAGE : Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux
  • SAGE : Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux
  • PADD : Plan d’Aménagement et de Développement Durable
  • MRAE : Créées par décret du 28 avril 2016, les Missions Régionales d’Autorité Environnementale (MRAe) visent à renforcer l’indépendance des décisions et avis rendus par les autorités environnementales locales sur les plans et programmes et sur les projets de travaux, d’ouvrages et d’aménagements soumis aux seuils de saisine de la commission nationale de débat public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *